ROYAL VETERAN CAR CLUB BELGIUM   asbl
dernière mise à jour : 10-02-2012
LES CONSTRUCTEURS BELGES PAR DANIEL ABSIL
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Sélectez ci-dessus un constructeur et, au besoin, pressez sur la touche "Home"

HERMES (H.I.S.A)     1906-1909
Bressoux (Liège)

Cette entreprise italo-belge (HERMES ITALIANA s.a.) fut fondée le 10 juillet 1906 par le sénateur italien Frigero.
Elle disposait de deux sièges d'exploitation, l'un à Naples, l'autre à Liège où fut montée une usine outillée de façon moderne.
De la courte existence de cette firme, retenons la 4 cyl. 20/24 cv. à culasse en T, boîte à quatre vitesses et transmission par cardan, le châssis en tôle emboutie provenant de chez Dyle et Bacalan.
La mécanique était portée par un berceau comparable à celui de nos structures auto portantes actuelles. Un modèle fut exposé au Salon de Paris de décembre 1906.
Le Baron Pierre de Caters était à l'origine de cette firme ainsi que de la conception technique de cette voiture qui se signalait par la sûreté de sa construction.
En 1908 fui construite une version développant 40 cv. à 1300 tours/minute. Elle était équipée d'un bloc en aluminium et d'un double allumage commandé par magnéto Bosch. Son capot de style Renault et son radiateur incliné la différenciait du précédent modèle. La crise industrielle provoqua la chute de la firme des 1909, le prix de revient trop élevé des voitures ne permettant pas à l'entreprise de résister à la concurrence étrangère qui disposait de capitaux considérables.
Quelques HERMES (HISA) participèrent à des épreuves sportives, telles que la “Coupe de la Commission sportive de l'A.C.F.”, la course de côte de “Spa-Malchamps” et de “Château-Thierry” et, en 1908, la “Coupe d'Ostende”, mais ce fut sans résultat marquant.

HERMES (MATHIS-HERMES)     1912-1914
Bressoux (Liège)

Hermes-1912.jpg
Hermes Type OOUO 1912 12 hp. 4 cyl. 1846 cc. - Autoworld

Au Salon de Bruxelles de 1912 réapparaît la marque HERMES (ou MATHIS-HERMES ou encore MATHIS type HERMES) produite cette fois par l'usine « s.a. Appareils Mécaniques et Engrenages » de Bressoux.

Il s'agit de véhicules dérivés des MATHIS et comportant trois modèles à moteur monobloc désaxé et soupapes latérales : la 8/10 (65 x 110), la 12 (70 x 120) et la 16 (90 x 120).

Ces voitures légères et économiques s'illustrèrent brièvement en compétition, enlevant la “Coupe du Roi” au Grand Prix du RACB de 1912, se distinguant également à la “Coupe de la Meuse” et à la course de côte de “Spa-Malchamps”. La firme se mit en liquidation au début de 1914.

HEYMANS S.A.     1955
Bruxelles

Ce carrossier bruxellois réalise sur châssis Mercédès type L une tapissière destinée à compléter le parc automobile de la maison Vandergoten.
Le véhicule fut présenté au Salon de Bruxelles de 1955 par la firme MATINAUTO.
Il était équipé d'un moteur diesel 6 cylindres de 4580 cc. développant 100 cv. à 2800 tours/minute.

HOFLACK     1901
Rue Corton n° 33 Ypres

Cette firme, dirigée par François HOLFACK, construisit plusieurs voiturettes équipées de moteurs ASTER de 3,5 HP à refroidissement par eau et transmission à deux vitesses. Elle était également l'agent, pour la Belgique, des motos françaises " Lamaudière et Larbre ".

HOFKENS     1926-1927
Anvers

Quelques très belles carrosseries furent réalisées par HOFKENS sur châssis MINERVA, telles que la type AG 16 cv. de 1926 et la type AF 30 cv. de 1927.

HOUGET (Société de constructions de machines)     1904
Verviers

Connu dans la région verviétoise des 1825 pour ses recherches sur les machines à vapeur, puis par la construction de trams à vapeur et de locomotives à bandages élastiques, la firme HOUGET s'intéressera aux voitures automobiles au tournant du siècle en devenant le représentant de la " Société belge pour l'exploitation en Belgique et en Hollande des moteurs Gobron-Brillié ", précurseur des automobiles NAGANT.

Poussés par l'enthousiasme de cette époque, les Ateliers HOUGET s'attaquent à la construction et au développement d'une automobile sur les projets de l'ingénieur Jules LAMBIN.
Un premier brevet est déposé en 1903 pour un système de vaporisation et, l'année suivante, le premier prototype à vapeur est breveté à son tour : il s'agissait d'un châssis automoteur à vapeur propulsé par un moteur compound.
Baptisée " La Thaïs ", sa première sortie le 5 juillet 1904 est fort remarquée.
Marchant superbement, cette puissante machine 8 cylindres compound de 90 cv. participera à la course de côte de " Spa-Malchamps " puis aux " Coupes de la Meuse " en 1904 où, par manque de mise au point, elle ne sera pas classée.
Elle participera encore en seul 1905 à la " Semaine automobile de Liège " conduite par Adrien HOUGET.

Un jour de 1906, la chaudière de la voiture explosera par surpression. Elle ne sera jamais reconstruite.
Les plans de l'ingénieur LAMBIN ne connaîtront pas de développement ultérieur, ce type de véhicule souffrant de la complexité de sa formule et d'un poids excessif lie au volume de coke et d'eau nécessaire à son fonctionnement.
Adrien HOUGET deviendra un des actionnaires principaux de la firme DASSE et Président de l'Automobile Club Verviétois.
Quant à ses ateliers et fonderies qui occupaient encore plus de 500 ouvriers en 1930, ils poursuivront leurs activités dans le domaine de la fabrication des machines textiles jusqu'en 1966 puis seront repris par une firme italienne.