ROYAL VETERAN CAR CLUB BELGIUM   asbl
dernière mise à jour : 10-02-2012
LES CONSTRUCTEURS BELGES PAR DANIEL ABSIL
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Sélectez ci-dessus un constructeur et, au besoin, pressez sur la touche "Home"

TAUNTON     1912 – 1919
Liège (Bressoux)

Ancien ingénieur anglais de ROLLS-ROYCE, John Bernard TAUNTON ambitionne de se lancer dans la production d'une voiture populaire. Dès 1912 il réalise deux prototypes à châssis surbaissé et moteur monobloc à culbuteurs développant 8 cv. puis constitue en février 1913, à Londres, la « TAUNTON MANUFACTURING C° Ltd » mais son projet d'association avec la vieille firme écossaise AROLL-JOHNSTON échoue.

Disposant de prototypes mais pas d'usine pour entamer sa production, TAUNTON s'intéresse à l'ancienne usine HERMES de Bressoux disponible avec ses machines et ses stocks existants depuis la mise en liquidation de la firme HERMES début 1914. Cette usine qui avait une capacité de production de 1500 véhicules par an correspondant à ses besoins, TAUNTON fonde début 1914 une nouvelle société, la « TAUNTON CARS LTD » au capital de 100.000 livres sterling, et loue l'usine HERMES pour trois ans. Malheureusement, alors que les premières voitures sortent enfin de l'usine de BRESSOUX, l'Allemagne envahit la Belgique et transforme l'usine en hôpital.

L'armistice signé, TAUNTON doit se rendre à l'évidence et constater que l'occupant a démonté et emporté toutes les machines de production de sorte qu'en 1919, après construction d'un dernier prototype, il renonce à relancer la commercialisation de ses véhicules. Triste fin d'une aventure prometteuse, alors que les prototypes TAUNTON testés sur près de 160.000 km avaient démontré une robustesse et un savoir faire exceptionnels.

TELNA     1950 – 1952
Verviers

Le constructeur de pianos verviétois André HANLET s'associe en 1950 à un ancien camarade de régiment Robert KAHN pour construire un RACER destiné à la course automobile. Ainsi naîtra la TELNA (anagramme de HANLET) équipée d'abord d'un moteur SAROLEA monotube de 490 cc placé à l'avant et permettant d'atteindre 135 km/h. Le châssis et la transmission avant provenaient du cyclecar allemand FRAMO tandis que la suspension avant coulissante était d'origine LANCIA. En 1952 la TELNA reçut un moteur JAP anglais un peu plus puissant.

André HANLET participa sur la TELNA à différentes courses tant en Belgique qu'à l'étranger. C'est ainsi que la TELNA fut particulièrement remarquée lors de l'épreuve de Bruxelles (Bois de la Cambre) et au Grand Prix des Frontières.

TORPILLE     1920
rue de Livourne n° 114 à Ixelles (Bruxelles)

« L'automobilette TORPILLE » fut construite en 1920 par le bruxellois SCHOOFS. Ce véhicule à trois roues dont une à l'arrière était équipé de sièges en tandem et livrable soit avec un moteur français TRAIN, soit avec un moteur anglais JAP étant des 2 cylindres en V de 1000 cc. développant 6/8 cv. et autorisant une vitesse de l'ordre de 60 km/h. Cette production n'eut qu'une existence éphémère. (à ne pas confondre avec la voiturette « LA TORPILLE » construite en 1901/1902 par la S.A. L'AUTOMOBILE créée par J. MATHYS.)

T.T.T.     1948

Sous le sigle T.T.T. (Travail de la Tôle et du Triplex), un carrossier belge réalisera en 1948 sur les plans de Georges PLACKLE deux cabriolets particulièrement originaux sur base des tractions CITROËN. L'originalité résidait notamment dans le système de capotage dont la partie supérieure du ballon s'escamotait du toit vers l'arrière par pivotement sur un axe.

Il s'agissait d'une imposante 15 cv. dont la carrosserie sport, entièrement carénée, se transformait de coach en cabriolet par basculement du toit coulissant vers le coffre arrière à la façon de la PEUGEOT « ECLIPSE » et, d'autre part, d'une « 11 Légère » réalisée également dans le style ponton et utilisant le même système de capotage.

T.V.D. Etablissements THIRIAR et VAN DEN DAELE     1920 - 1925
rue du Châtelain n° 41 à Ixelles (Bruxelles)

Fin 1920 MM. THIRIAR et VAN DEN DAELE entament la construction d'une voiture légère propulsée par un quatre cylindres de 1095 cc. produit à HERSTAL par DAMBIERMONT. Ce premier modèle T.V.D., assemblé dans un modeste atelier de la rue du Châtelain à Ixelles, était pourvu d'un élégant radiateur plat et de roues fil ou de roues à disques. Cette motorisation fut remplacée à partir de 1922 par un quatre cylindres de 1496 cc. d'origine française développant 8/10 cv.

Deux modèles plus puissants seront construits en 1924 : une 10/12 cv. et une 15/16 cv. mais la production des T.V.D. s'arrêtera dès 1925, faute de capitaux suffisants. Durant cette courte période, des T.V.D. participeront à différentes épreuves sportives et notamment au « Tour de Belgique » où cette marque se classera honorablement.